Archives de catégorie : Matériel agricole

Tracteurs Renault, par l’Amicale du Tracteur Renault

amicale_tracteur_renaultPREAMBULE :

Renault…. Un nom qui évoque l’automobile bien plus que le tracteur. Pour réparer cette injustice, trois ouvrages de 800 pages ont été réalisés par les éditions ETAI et donnent une chronologie de toute cette fabrication de tracteurs agricoles. Deux CD-Rom réalisés par l’ATR (1918 à 1994) permettent de naviguer de manière intuitive mais aussi directe pour un modèle précis.

Il y a eu plus de 800 modèles sortis de 1918 à 2005, représentant près de 700 000 tracteurs.

(à voir sur le site de l’Amicale du Tracteur Renault www.atr-agri.com )

Aussi ce que nous allons vous commenter ci-dessous sera naturellement incomplet nous vous prions de nous en excuser par avance.

– C’est en 1898 au fond du jardin familial que Louis Renault monta sa première voiture, au cours d’un repas entre copains (il avait alors 20 ans) il prétendit monter la rue Le pic à Montmartre, pari réussi ; la nouvelle fit rapidement le tour de la capitale, les premières commandes arrivèrent, le succès fut fulgurant et, dès 1913, le cap des 10.000 voitures était franchi.

– Lors de la Première Guerre mondiale son usine était en pleine expansion et l’Etat lui demanda, pour des raisons stratégiques, de délocaliser son entreprise dans la région ouest ; c’est ainsi qu’il acheta dès 1914 une très grande étendue de terre à la périphérie du Mans.

– La guerre avait engendré un manque de main d’oeuvre et de chevaux ; la France n’avait plus assez de Paysans et les champs restaient à l’abandon. Le succès de son char FT et, bien sûr, les réalisations américaines contemporaines incitèrent Louis Renault à transformer son char de combat en engin agricole.

tracteur_6

Défilé des chars Renault FT sur les Champs Elysées (Archives ATR)

Le 25 janvier 1918, son idée prit forme, et il entreprit des essais grandeurs nature dans sa ferme d’Herqueville en Normandie

Le premier « char agricole » Renault (Archives ATR)

Le premier « char agricole » Renault (Archives ATR)

– Les premiers tracteurs agricoles de série furent les GP et GU sortis de 1919 à 1923  pus le HI de 1920 à 1928 (610 unités), vinrent ensuite les HO (premier tracteur agricole à roues) ; les PE, les RK (semi-diesel) etc.…, pour arriver en 1938 aux AFV tracteurs à moteur culbuté.

L’atelier où étaient construits en parallèle les chars et les tracteurs GP (Archives ATR)

L’atelier où étaient construits en parallèle les chars et les tracteurs GP (Archives ATR)

Tous ces tracteurs étaient montés à l’usine de Billancourt dans l’atelier appelé « l’artillerie » qui fut l’atelier de construction des chars ; puis dans une petite partie de l’île Seguin avant la seconde guerre mondiale.

Photo sur plaque de verre (Archives ATR)

Photo sur plaque de verre (Archives ATR)

Essais d’un HI dans la ferme d’Herqueville (Archives ATR)

Essais d’un HI dans la ferme d’Herqueville (Archives ATR)

Ce n’est qu’à partir de 1936 que l’usine du Mans commença à sortir de terre (pour le côté Usine Voitures), et à partir de 1938 pour le côté usine Tracteurs.

– La Seconde Guerre mondiale contrariera cette réalisation. Le ministère de la guerre demanda que Renault construise des engins à chenillettes pour l’armée française ; puis l’usine du Mans tracteurs fut occupée par les allemands pour la réparation de moteurs de vedettes marines ; également occupée, l’usine peinture fabriquait notamment la peinture pour les « panzer » de l’Afrikakorps. En 1941 les outillages de fabrication et montage de tracteurs furent transférés au Mans (pour les AFVH), la production et les études sur le tracteur demeurant plus que modestes ; n’oublions pas que l’usine de Billancourt fut également bombardée (en mars 1942, avril et septembre 1943) réduisant ainsi son activité tant en matière d’études que de production.

tracteur_11

En 1943 puis 1944 le côté tracteur a été bombardé à plusieurs reprises rendant l’usine inutilisable jusqu’à la fin de la guerre.

Après le conflit, le plan Marshall permit l’importation de tracteurs à roues pour équiper les exploitations et accélérer la reprise agricole ; pendant ce temps, Renault reconstruisait ses usines !

– Ce n’est qu’à partir de 1947 que la production reprit normalement ; mais le terrain était déjà bien occupé par la concurrence et la sortie des 304E, 3040, à 3042 ne permit pas à Renault de s’implanter durablement ; cependant grâce à la diffusion de l’automobile, le réseau s’étoffait.

– L’année 1955 voit la sortie la gamme « D » dont le D22 avec un moteur MWM refroidi par air, produit à plus de 30.000 exemplaires, qui fit les premiers beaux jours du tracteur Renault. C’est cette même année que fut créée une vraie entité tracteurs la « Division du Matériel Agricole », avec une autonomie d’études et commerciale. Le métier de fabriquant de tracteurs avait maintenant un sens chez Renault.

Amicale du Tracteur Renault