Note du 9 septembre 1942

Source: APP BA 2136

La Direction des Usines Renault avait, sans autorisation préalable du Gouvernement et des Autorités d’occupation, accordé à son personnel, pour la première quinzaine d’Août, une augmentation de salaires de 10%, sous la forme d’indemnité de vie chère.

Les Autorités allemandes en ayant eu connaissance, se sont formellement opposées à ce que cette indemnité continue a être allouée au Personnel.

La Direction des Etablissements Renault s’est donc vue dans l’obligation de la supprimer et de rétribuer les ouvriers comme par le passé.

Cette situation a créé un mécontentement général lors du paiement de la deuxième quinzaine du mois d’Août, mais aucune démarche n’a été faite jusqu’ici par les représentants ouvriers auprès des dirigeants de l’usine en vue du maintien de cette allocation.

Jusqu’ici aucune agitation ne règne dans les ateliers et le travail se poursuit dans des conditions normales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.