Publications automobiles

Curzio Vivarelli, Linee per una storia dell’aerodinamica dell’automobile dal 1899 al 1944 Campanotto, 2009, 128 p.

curzio_vivarelli_lineePrésentation de l’éditeur

Nel libro in questione è data per ingegneri, architetti, studenti d’ingegneria e/o design una panoramica assai approfondita e tecnicamente rigorosa, che però non ricorre a formule matematiche, dello sviluppo storico dell’aerodinamica applicata all’automobile. Il lettore ha quindi i mezzi per comprendere la ineludibile necessità tecnica dell’aerodinamica non solo per le vetture ma per ogni veicolo terrestre che superi velocità ciclistiche. E questo innanzitutto in vista del risparmio energetico.

Dalle pagine del primo capitolo si scopre infatti che i primi esperimenti di aerodinamica su veicoli terrestri datano dal lontanissimo 1883 su di una locomotiva ferroviaria ed ebbero come finalità quella di risparmiare sul carbone e sull’acqua di alimentazione della caldaia. Se la ricerca della velocità si affaccia con qualche anno di ritardo, con l’agonismo dei record, ciò non toglie che l’aerodinamica abbia da subito attirato le menti tecniche più accorte proprio per la versatilità dimostrata sul suo fattore relativo che è poi quello più importante ancora oggi: la velocità certo, ma in rapporto a potenza impiegata e a basso consumo di combustibile.

Vengono quindi via via esemplificate tutte le ricerche effettuate dai costruttori automobilistici nel mondo e si scopre che, a parte la prevedibile preminenza tedesca, nord americana e francese in questo settore di sperimentazione, anche nazioni minori come Cecoslovacchia e inaspettatamente l’Italia hanno contribuito in misura non trascurabile all’evoluzione dell’aerodinamica del veicolo. E alcune priorità a noi riconosciute hanno contribuito alla solida reputazione che l’Italia dei costruttori automobilistici ha oggi (…)

Patrick Lesueur, Les Renault de collection

EPA, 2008, 255 p.

lesueurPrésentation de l’éditeur

Cet ouvrage propose un panorama varié de la production de l’entreprise Renault depuis sa création, du Type A de 1898 au sympathique programme Twingo du début de la décennie quatre-vingt-dix. Rappelons que la marque de Billancourt, qui entame désormais son deuxième siècle d’existence, a longtemps porté sans contestation possible le titre de grand constructeur généraliste. En effet, entre les deux guerres, ses productions s’étalent de la modeste familiale destinée aux classes moyennes aux machines de très haut de gamme seulement accessibles aux plus fortunés. En outre, l’entreprise possède la particularité unique dans le monde industriel de s’être épanouie sous différents statuts. Celui géré par son fondateur Louis Renault, puis celui de Régie nationale dès 1945, et enfin de Renault SA depuis 1995. Ce livre offre une somme d’informations non seulement sur la genèse des modèles placés dans leur contexte historique, en évoquant les différents intervenants sur la naissance des voitures (dirigeants, ingénieurs, stylistes, etc.) mais aussi le prix d’époque, les caractéristiques techniques détaillées, et la cote sur le marché de la collection lorsque celle-ci est déjà disponible.

Philippe Cornet, Renault au Maroc, 1928-2008, Casablanca, 2008,

cornetPhilippe Cornet

Né en Tunisie en 1948, titulaire d’une licence de Droit, diplômé de l’IEP de Paris, auditeur de l’IHEDN et DEA d’économie.

Philippe Cornet rejoint Renault en 1976 à la Direction Commerciale France. En 1987, il est nommé Directeur de la succursale de Frenes. En mai 1990 il devient Directeur régional (DR) à Madrid et est chargé d’y restructurer le réseau. Même mission en mai 1992, de retour en France en tant que DR Ile-de-France Ouest. En janvier 1996, il est Directeur de la Qualité et de la formation de la DCF et s’occupe de la certification ISO du réseau. Début 1998, il devient Directeur de la Formation et des Ressources Humaines. En mai 1999, nouvelle expatriation, en Russie cette fois, en tant que directeur commercial. En 2011, il est nommé Directeur Général de Renault Ceska Republika, a.s. Puis, retour en France en 2004 comme Directeur Afrique du Nord et Francophone, jusqu’en mars 2006, où il est nommé Président Directeur Général de Renault Maroc et DG de Renault Maroc Atomobiles.

Passionné d’histoire, il est auteur de plusieurs ouvrages sur Renault. Philippe Cornet est marié et père de deux enfants.

Claude Rouxel, Marc Griselhubert, Claude Gueldry, Jacques Dorizon,

Renault. Des automobiles de prestige, ETAI, 2002, 431 p.

griselhubertPrésentation de l’éditeur

Quand Renault rimait avec Hispano… On croit tout connaître sur Renault, et pourtant, qui sait encore aujourd’hui qu’il fut un temps où la firme de Billancourt, à côté de ses voitures populaires, construisait toute une gamme de modèles de très grand prestige, ayant pour concurrentes les Rolls-Royce les (très grosses Mercedes, les Cadillac, les Packard… et tant d’autres maintenant disparues…
Dans cet ouvrage, le lecteur découvrira ou revivra une époque particulièrement glorieuse pour l’industrie automobile française. Les héroïnes de cette saga ont pour noms 40 chevaux, la reine des années folles, Reinastella, celle dont le règne défie les années noires de la grande crise de 1930, Nervastella et Nerva Grand Sport, qui introduisent l’aérodynamisme sur le marché de la voiture de luxe, ou encore leurs sœurs Vivastella et Viva Grand Sport et, point d’orgue, Suprastella.
Les inépuisables archives photographiques de Renault ont été mises à sac pour faire revivre, au moyen d’images bien souvent inconnues, ces superbes et si désirables autos. Elles auraient presque suffi à faire de l’ouvrage un événement, dans l’édition automobile, mais les commentaires ajoutent encore à cette richesse. Issus d’une analyse détaillée et rigoureuse de tout ce qui a été écrit sur le sujet à l’époque, mais aussi et surtout d’archives inexploitées à ce jour, ils font du lecteur un témoin privilégié de cette véritable épopée.
Quand on saura que les auteurs ont également teint à évoquer largement les concurrentes des Renault de prestige et qu’outre les noms déjà cités, on trouve au fil des pages des marques aussi glorieuses que Delaunay-Belleville, Voisin, Bugatti, Delage, Horch, IsottaFraschini, Alfa Romeo, Minerva, Daimler, Bentley, Duesenberg, Lincoln, Chrysler, et tant d’autres, on réalisera combien ce livre constitue un irremplaçable témoignage de ce qu’a été  » l’automobile de France  » (c’était le slogan de Renault) dans les trente années qui ont précédé la Seconde Guerre mondiale.

Ce livre a obtenu le prix Bellecour 2002 et le Cugnot award de la Society of Automotive Historians (Etats Unis) 2003.

Biographie de l’auteur

C’est par passion que Claude Rouxel publie articles et ouvrages sur l’histoire de l’automobile. Il se consacre principalement aux marques françaises oubliées d’avant la Seconde Guerre mondiale et il avoue également un fort penchant pour les voitures d’exception.
Marc Griselhubert est professeur de mathématiques en classes préparatoires aux grandes écoles. Il est très attaché aux Renault de prestige ; en particulier, les Grand Sport occupent une place privilégiée dans son cœur et dans sa collection.
Après avoir exercé dans des entreprises françaises et étrangères, Claude Gueldry a terminé sa carrière dans la branche industrielle de Renault. Il a ensuite été responsable de la Commission historique et de la Bibliothèque de la SIA (Société des Ingénieurs de l’Automobile).
Jacques Dorizon a disputé quelques compétitions sur Alpine Renault ; il est très vite devenu l’un des pionniers de la voiture ancienne à Bordeaux. Depuis quinze ans, il consacre tout son temps à l’histoire de l’automobile.

Philippe Cornet, Eric Deroo, avec le concours de Raymond Bonnel,

Des garages et des hommes, Renault – Hervé Gros, s. d. (1998), 127 p.

des_garages_1Décembre 1898 : Renault vend ses 12 premières voitures et très vite, des dizaines d’entrepreneurs, artisans et mécaniciens qui à travers toute la France rêvent de l’automobile, s’associent à son aventure.

Un siècle plus tard, beaucoup d’entre eux sont toujours présents au coeur du réseau Renault.

C’est l’étonnante et émouvante épopée de ces hommes que ce livre fait ressurgir à l’aide de documents d’archives pour la plupart inédits.

Symbole de liberté, l’automobile ne peut plus se concevoir sans ceux qui la vendent et l’entretiennent.

Au fil des pages, apparaît un réseau, attaché à son histoire, dense et expérimenté, qui fait du service et de la commodité offerte aux usagers sa raison d’être.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *