Archives de catégorie : Renault Histoire

Louis Renault à Victor Nicolet, 28 mai 1937

Source: Renault Histoire carton 18

J’ai été on ne peut plus touché des appréciations que vous avez bien voulu donner de notre matériel… Vous avez indiqué que nous avions pris le problème par son côté le plus ardu, le plus difficile, puisque, au lieu d’utiliser les moteurs à essence que nous fabriquions déjà, nous avons voulu réaliser un moteur Diesel à grande vitesse ; c’est, d’ailleurs, grâce au concours de tous et surtout de vous-même et à la confiance que vous nous avez montrée que nous sommes arrivés en deux années, après beaucoup de difficultés, il est vrai, à construire comme vous avez bien voulu le dire, les meilleurs moteurs du monde dans la catégorie 265 et 300 CV.

Vous pouvez être assuré que je ferai tout pour continuer de mériter cette réputation (…) A chaque page de votre conférence j’ai trouvé le témoignage de ce que nous avons fait. Je n’ai pas été habitué à nous voir jugés de façon aussi équitable et avec autant de compréhension des difficultés vaincues ; je ne saurais assez vous dire combien j’en suis ému et reconnaissant, et combien je serai heureux de pouvoir continuer à collaborer avec vous dans l’avenir.

Désireux de toujours faire mieux, j’ai voulu savoir si le confort de nos automotrices était suffisant, et j’ai chargé des parents de circuler sur tous les réseaux et de me faire un petit rapport de ce qu’ils auraient constaté ; très objectivement et en toute franchise. Il en résulte qu’on n’est pas plus secoué dans notre matériel que dans celui des concurrents, mais que, par contre, des améliorations sont certainement nécessaires en ce qui concerne l’aération, le bruit et, pour certains types, la place disponible pour chaque voyageur. J’ai donné de suite des instructions pour que l’on remédie à ce que l’on considère parfois comme des détails, mais ce sont ces détails qui augmenteront le succès des autorails auprès des usagers…

Louis Renault

Brouillon de la lettre précédente
28 mai 1937

Source: SHGR carton 18

Ma belle-soeur m’a dit (car les femmes quelquefois jugent mieux que les hommes): « Tes voitures marchent bien, mais elles sont les plus « moches ». On dirait que tu as tout fait pour mécontenter le voyageur. Dans presque toutes les autres on est moins serré, on a mis moins de personnes au mètre carré, on a donné des tables, on a condamné les carreaux de manière qu’on ne les ouvre pas pour éviter les courants d’air et le bruit. Evidemment, il y a moins de place ; mais on y est bien. pourquoi ne peux-tu pas avoir comme les autres des voitures qui soient confortables à vivre, dans lesquelles il y ait de la place, dans lesquelles ont ait plaisir à se trouver ? Si tu continues, tout le monde dira : « Je ne remonte pas dans une Renault parce que, vraiment, on y est trop mal, ou bien je n’y monterai que quand je ne pourrai pas faire autrement. Si cela se perpétue, évidemment tu n’auras plus de commandes parce que ce sera la clientèle qui boudera tes voitures et par cosnéquent elle sera la première à en réclamer d’autres, bien qu’au fond elles aillent aussi bien que les autres ; on n’est pas plus secoué dans unbe Renault que dans une Bugatti. Si elles étaient mieux fermées, mieux calfatées, elles seraient aussi insonores que la Franco-Belge qui est certainement la plus douce parce que plus ouatée. Fais donc la même chose: tu auras les qualités des autres en même temps que les avantages que tu m’as dits, [ton automotrice étant] plus industrielle, plus facile d’entretien et consommant moins…