Les châssis Renault type AR

IDF Châssis Renault type AR © C.A.R.

Châssis Renault type AR carrossé en coupé de M. Esders © C.A.R. IDF

Châssis Renault type AR carrossé en double phaéton © C.A.R. IDF

Châssis Renault type AR © C.A.R. IDF

Châssis Renault type AR © C.A.R. IDF

6 réflexions au sujet de « Les châssis Renault type AR »

  1. mima mi

    Bonjour,

    Merci beaucoup Monsieur Dumas pour cette réponse qui va au-delà encore de ce que j'espérais trouver !
    Ces photos sont exceptionnelles, ej suis ravie !

    cordialement,

    Maude Mihami

    Répondre
  2. Bernard Dumas

    Bonjour,
    Suite à votre demande et en complément des réponses de Jean Mailliet sur le blog Louis Renault :
    – Le type AR était doté d’une boite à 4 vitesses
    – A cette époque les voitures, et en particulier les hauts de gamme étaient livrées en châssis nu (cf photo jointe) et ensuite carrossées au gout du client donc il n’y avait pas 2 voitures identiques. La notion de modèle est alors sans objet, on ne peut parler que du type de châssis de base.
    Je vous joins quelques photos pour montrer la diversité possible des carrosseries sur ce même châssis type AR (Voir supra dans le corps de l'article)

    Cordialement

    Bernard Dumas
    Secrétaire du CAR IdF

    Répondre
  3. Jean Maillet

    Affaire EP

    A partir des minutes du constructeur avec n° du type du n° 46725 au 86378 ( 9800 produits) j'ai effectué dans les années 1996 à 1998 un listing manuel basé sur le n° de fabrication, m'ayant permis plus facilement de retrouver le fameux n° du type manquant à plus de 80 % sur la vingtaine de camions d'existants. Toutefois aucunes annotations d'ambulance……….! Seuls sont présents les 18 camions pour le service du Génie équipés d'un moteur dit de 22 cv tout en restant avec "Type EP" + quelques camions plus tardifs pour le civil en benne basculante

    Il faudrait sans doute rechercher aux archives Renault sur les informations des marchés passés par l'armée tels 650 CV et 1453 CV jamais exploités par votre serviteur.

    Le départ de Luc en retraite est catastrophique, Hugues ne pouvant m'assurer une date de reprise de consultation.

    Je demande à tous les responsables de "Histoire Renault" d'influencer le plus rapidement possible Hugues. Merci

    PS Il va de soi que mes listings manuels en n° de fabrication englobent tous les modèles Renault de 1899 à 1918

    Répondre
  4. Jean Maillet

    Le procès-verbal d'époque présente la possibilité d'une vitesse maximale de 116 km/h avec pointe à plus 20 % soit 139 km/h.

    Toutefois le couple de pont AR le plus performant effectivement monté sur l'une des 22 voitures produites permettra seulement d'atteindre la vitesse maximale de pointe de 108 km/h.

    Répondre
  5. Maude Mihami

    Bonjour,

    je vous écris au sujet de la Renault type AR 50 HP fabriquée en 1908.

    J'ai déjà effectué une demande sur le site général de Renault (dossier [278724-1393421337]). Mais je pense que votre service sera plus à même de m'éclairer:

    J'ai lu avec beaucoup d'intérêt l'article rédigé au sujet de cette voiture sur le site mais des éléments me manquent :

    -quelle était sa vitesse maximale ?

    – avait-elle une simple capote qui pouvait être
    abaissée à loisir ou bien ressemblait-elle plutôt à ceci :
    elle comportait une banquette avant en cuir pour les conducteurs, abritée par un toit, et une cabine fermée à l’arrière munie de portières et pouvant accueillir quatre passagers adultes sur deux confortables banquettes arrière ?

    – le tableau de bord comportait quels type de matériaux, sachant que c'était une série limitée de luxe?

    Merci mille fois de me répondre, ces questions s'inscrivent dans un travail de recherche lié à cette époque.

    Maude Mihami

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *