Maurice Ribet à Marcel Martin, le 27 octobre 1944

Source : A.N. Z 6NL 9

Monsieur le Conseiller,

Je vous serais reconnaissant de vouloir bien entendre comme témoin dans l’affaire de M. de Peyrecave :

M. Faroux, I ter boulevard de La Saussaie

A Neuilly (Seine)

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Conseiller, l’assurance de mes sentiments très distingués.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.