Maurice Ribet à Marcel Martin, le 27 octobre 1944

Source : A.N. Z 6NL 9

Monsieur le Conseiller,

Je vous serais reconnaissant de vouloir bien entendre comme témoin dans l’affaire de M. de Peyrecave :

M. Faroux, I ter boulevard de La Saussaie

A Neuilly (Seine)

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Conseiller, l’assurance de mes sentiments très distingués.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.