MM. Caujolle et Fougeray au juge Martin, le 19 septembre 1944

Source : A.N. Z 6NL 9

(…) La ventilation du chiffre d’affaires réalisé par la Société des Usines Renault au cours des années 1940 à 1943 s’établirait, en l’état des premiers renseignements (1)… :

Secteur allemand 1940 1941 1942 1943
camions 218.571.000 851.784.000 1.124.652.000 670.669.000
Pièces de rechange auto 20.595.000 141.790.000 116.709.000 257.251.000
Pièces mécaniques 2.909.000 96.138.000 209.355.000 191.133.000
Réquisition, réparation et divers 9.337.000 97.269.000 89.235.000 100.179.000
  251.412.000 1.186.981.000 1.539.951.000 1.219.232.000
Secteur français 1.909.814.000 377.243.000 344.591.000 340.551.000
Ventes à l’export. (sauf Allemagne) 27.069.000 31.797.000 22.382.000 3.255.000
  2.188.295.000 1.596.021.000 1.906.924.000 1.563.038.000

Le chiffre d’affaires ci-dessus indiqué pour le secteur civil français, année 1940, correspondait essentiellement à la période antérieure à l’Armistice.

Les chiffres d’affaires totaux réalisés pendant les années 1938 et 1939 (année au cours de laquelle la production aurait été affectée par la mobilisation et la transformation des fabrications, ressortent à 1. 877.461.000 et à 2.384.402.000 frs.

Nous croyons devoir signaler à toutes fins, qu’il conviendrait pour interpréter les chiffres ci-dessus, de tenir compte de la hausse des prix ; il nous a été indiqué, par exemple, que les prix de vente des camions AHN de 3 T 5, série sur laquelle on principalement porté les livraisons faites aux autorités allemandes, sont passés de 59.400 en 1939 à FRS : 165.000, en 1944.

Le nombre des camions de divers modèles livrés aux autorités allemandes pour la période de juillet 1940-juillet 1944 s’établit, d’après des états statistiques figurant dans les archives de la Sociétés, ainsi qu’il suit :

1940 : 2.545

1941 : 11.456

1942 : 12.070

1943 : 5.011

1944 : 2.438

(…soit un total de 33 520, ndr).

(1). On remarquera que l’addition du secteur français et de l’exportation ne correspond pas toujours au total indiqué ; il en va de même pour le secteur allemand. Les experts ont peut-être jugé utile de ne mentionner que les postes les plus importants des deux secteurs considérés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.