Procès-verbal d’interrogatoire et de confrontation de René de Peyrecave, 6 octobre 1944

Source : A.N. Z 6NL 9

L’inculpé déclare :

(…) J’étais administrateur-délégué des usines Renault depuis septembre 1939. Précédemment, j’étais administrateur directeur depuis 1936. Je m’occupais spécialement de la branche commerciale, des relations avec les Services Publics et les Chambres Commerciales, car il y avait trois autres administrateurs-délégués ; M. Samuel Guillelmon qui l’était depuis le début et s’occupait de la partie immobilière et de l’apprentissage. M. Paul Hugé, mort en 1941, qui s’occupait de la partie administrative et financière ; et M. François Lehideux qui s’occupait des fabrications et qui, après avoir été mobilisé, fut de retour aux usines en novembre 1939.

Je suis resté dans cette situation jusqu’en décembre 1940, époque à laquelle l’assemblée générale, tenue en exécution de la nouvelle loi sur les sociétés me nomma Directeur général. M. Louis Renault, Président Directeur Général me donna une délégation générale des pouvoirs pour la direction générale des usines.

Nous avions fait depuis la guerre un très gros effort pour l’armement du pays, puisque pendant le mois de mai 1940, nous avions sorti 2434 camions, 498 chars ou engins blindés (…)

(Louis Renault) a regagné le territoire français (…) Pour lui éviter les pénibles impressions de voir ses usines occupées on lui demanda de rester en Périgord, mais vers la fin de juillet, il estima de son devoir de passer outre aux conseils qui lui étaient donnés et il revint prendre la direction de ses usines.

– pièces remises par l’inculpé de Peyrecave le 16 octobre 1944 – scellés n°50 à 56…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.