Procès-verbal de première comparution (18 septembre 1944)

Source : A.N. Z 6NL 9

Tribunal de première instance

du département de la Seine

Procès-verbal de première comparution

Nom : Renault

Prénom : Louis

Profession : Industriel (…)

fils de Alfred

et de Louise Berthe Magnien (…)

grand-croix de la Légion d’Honneur, membre du conseil de l’ordre de la légion d’honneur, démissionné d’office par le gouvernement de Vichy (…) informé qu’il est, aux terme du réquisitoire de M. le Procureur de la République du 2 septembre 1944 inculpé de faits prévus par les articles 75 et suivants du Code Pénal modifiés par les décrets-lois  des 29 juillet 1939 et 9 avril 1940 (…)

L’inculpé déclare. Je choisis comme conseil Maître Ribet, 17 Quai Voltaire. Je n’ai aucune déclaration à faire aujourd’hui, sauf que je proteste contre l’inculpation d’atteinte à la sûreté extérieure de l’Etat dont je suis extrêmement surpris. Toute mon activité proteste contre une telle suspicion. Tant au cours de la guerre 1914-1918, après laquelle mes usines ont été citées à l’ordre de la nation, qu’au cours de la guerre 1939-1940 et après l’armistice, je n’ai pensé qu’à l’intérêt national. J’ajoute que mes usines ont ét citées à nouveau à l’ordre du ministère de l’armement par M. Dautry, au cours de la guerre actuelle.

Depuis l’armistice j’ai été contraint de travailler pour les Allemands, mais je me (suis) toujours efforcé de freiner la production ainsi que vos expertises pourront le vérifier et ainsi que je vous l’établirai par une note.

Lecture faite persiste et signe

Martin, L. Renault et signature illisible (greffier ?)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.