Journal d’Amiens, 4 avril 1939

M. Guy La Chambre étudie à Londres un plan de collaboration

pour la production des avions.

Versailles, 3 avril.

M. Guy La Chambre, ministre de l’Air, a quitté Vilacoublay cet après-midi, à destination de Londres.

Le ministre de l’Air a pris place à bord d’un avion Potez, piloté par le commandant Rossi. Il était accompagné du général Ceccaldi et de M. Hoppenot, conseiller technique au ministère de l’Air.

Il était 15h45, lorsque l’avion ministériel décolla du terrain de Villacoublay et prit la direction de Londres.

Au départ, le ministre fut salué par les généraux Vuillemin et Bouscat, par un attaché du ministère de l’Air anglais et par M. Jouany, directeur du cabinet du ministre.

L’avion ministériel était suivi d’un autre appareil dans lequel avaient pris place plusieurs officiers du ministère de l’air et les constructeurs, MM. Potez et Renault. Ce second appareil était piloté par le lieutenant Croccati.

L’avion de M. La Chambre fait un atterrissage forcé

Londres, 3 avril

L’avion de M. Guy La Chambre a été obligé d’atterrir à Woking dans le Surrey à quelques kilomètres de Londres, personne n’a été blessé, M. Guy La Chambre a continué son voyage en auto.

Le sujet des conversations qu’aura  à Londres M. Guy La Chambre avec Sir Kingsley Wood

Londres, 3 avril.

Le but du Voyage de M. Guy La Chambre, ministre français de l’Air, est de rencontrer son collègue anglais, Sir Kingsley Wood.

Les deux ministres discuteront les questions relatives à la production des appareils et à l’unité de commandement. Ils auront à tenir compte du fait que l’annexion de la Tchécoslovaquie a permis au Reich d’augmenter d’un seul coup son aviation d’un millier d’appareils et surtout de développer considérablement sa capacité de production.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.