Automobilisme ardennais, mai 1936

Vers des temps nouveaux – L’organisation du travail, du confort et des loisirs.

Au cours d’une réception en l’honneur de M. Louis Renault promu Grand’Croix de la Légion d’Honneur, le grand industriel aborda, en un intéressant discours, les graves questions du chômage, des loisirs et leurs rapports avec l’industrie automobile. « L’argus » résume ainsi les vues de Louis Renault :

J’ai été aidé dans l’œuvre accomplie par tous les collaborateurs de l’usine, tous les ouvriers, car sans eux nous ne pourrions rien. Mais il y a vous également, les agents, car c’est vous qui avez semé la marque dans tout notre pays, dans tout ce beau pays de France, qui était si propice au développement de l’automobile.

Je me souviens de l’époque où tous les ouvriers faisaient treize heures ; de plus ils travaillaient souvent le dimanche matin. Malgré cela, la production n’arrivait pas à satisfaire la demande.

Le plus grand progrès que nous ait apporté la civilisation nouvelle n’est-il pas celui qui permet à tous les hommes de pouvoir vivre en ayant des loisirs ?

Dans toute chose nouvelle on oublie quelque chose. On a oublié de se préoccuper de l’organisation des loisirs. C’ets peut-être de là que vient cette présence des chômeurs dans le monde.

L’organisation des loisirs peut se concevoir avec des cités-jardins, loin des villes. Chacun y aura son enclos, vivra au grand air, s’y reposera pendant les journées où il n’aura pas besoin de travailler. On ne comprend pas pourquoi nous sommes si en retard alors que dans d’autres pays on s’est rendu compte de la nécessité d’organiser les loisirs depuis longtemps.

Il faudrait que ce désir d’organiser les loisirs gagnât la masse, car il y a là un immense édifice à créer. La création de cet édifice permet d’entrevoir la possibilité d’occuper les chômeurs.

L’automobile est vraiment un des instruments, un des outils les plus capable de rendre les loisirs agréables. Je voudrais qu’au lieu de décourager les êtres on leur dise : « Continuez à travailler » afin que chaque ouvrier ait sa voiture.

C’est à vous, agents, qu’il appartiendra de vendre et d’entretenir tous ces véhicules, et de le faire, dans les meilleures conditions, de façon que l’automobile soit à la portée d’un nombre toujours plus grand de personnes.

Beaucoup craignent que dans quelques années la situation deviennent très difficile à cause du chômage ; non, ne craignez rien. Grâce à une meilleure répartition du travail qui se fera sûrement dans le temps – qui a déjà commencé à se faire – les heures de travail diminueront ; les loisirs augmenteront et l’équilibre se réalisera.

Il faut continuer, avoir confiance en l’automobile, car elle est un complément indispensable de la vie moderne.

Il n’y a qu’une chose qui compte dans la vie, c’est de réaliser et non de détruire. Tous ceux qui se combattent sans raison, sans même savoir pourquoi, découragent le pays. Ayez du courage, de la confiance et souvenez-vous que la France a toujours été une des nations calmes qui a conduit le monde. Aujourd’hui encore, si elle joue son rôle, elle doit pouvoir imposer la paix à l’Europe et au monde.

Il ne faut pas revivre 1914 ; un 1914 qui serait plus épountable encore, car avec les progrès, la destruction humaine serait plus grande, plus effroyable.

Ayons foi en notre pays, en nous-mêmes et tâchons de créer le bien-être autour de nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *