Maître Ribet au Juge Martin, 16 octobre 1944

Source : A.N. Z 6NL 9

Monsieur le Conseiller,

J’ai l’honneur de vous remettre ci-joint l’original de la lettre que vient de me faire parvenir aujourd’hui, 16 octobre, le Docteur Marion, spécialiste des maladies des voies urinaires.

Je vous rappelle que je vous ai remis avant-hier un certificat signé de lui et du médecin officiel de Ville-Evrard vous indiquant l’état alarmant de M. Louis Renault. Aujourd’hui, M. Marion, qui vient de le visiter à nouveau, constate que son état a gravement empiré et qu’il y a de plus en plus grande urgence à transporter ce malade dans une maison de santé (…)

Je me permets donc d’insister une fois de plus et avec énergie pour qu’une décision très rapide soit prise par vous : vous êtes en effet, d’après les ordonnances en vigueur, le seul qui peut prendre une décision de cette nature : votre décision étant sans appel.

Je m’adresse donc à vous en toute confiance pour qu’aujourd’hui même mon client soit transporté à la Maison de santé des Frères Saint-Jean-de-Dieu rue Oudinot où Monsieur le Docteur Marion a l’habitude d’opérer…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.